Big Band bang

Publié le par fmdm

Je descends tout doucement et de manière régulière, le vide creuse son espace autour de moi, je suis creux tel un arbre mort, tout mon corps tout entier absorbé, il creuse un sillon.
Ne plus être sûr de soi ne plus avancer comme il y a peu de temps, trop de tout, trop de rien.
Le morceau qui se joue devant moi sonne faux, buyant aussi alors j'attends que çà passe.

Commenter cet article